La région Franche-Comté

Située dans l’Est de la France à côté de la Bourgogne, la Franche Comté regroupe 4 départements :

- Le Doubs
- Le Jura
- La Haute Saône
- Le territoire de Belfort

La capitale historique de la région est Besançon, située dans le Doubs.
La société Clavière se trouve à Dole, à 30 minutes de Besançon.

carte-FC_500px
FC1_300px FC2_300px FC3_300px FC4_300px
La Région Franche Comté au fil des saisons

L’Origine du terme Franche-Comté

Depuis de nombreuses années, les historiens ont identifiés trois origines sans pouvoir en distinguer une en particulier. Toutefois, l’origine du terme aurait vu le jour entre le XIème et le XIVème siècle.
Une période de l’histoire marquée par la présence de l’Empire Germanique.
Blason_Franche-Comte_150px
Blason historique de la Franche-Comté

 

hypothèse 1 : une province rebelle

Au XIIème siècle, la Franche-Comté s’appelait le Comté de Bourgogne. Le Comte RAINAUD III déclara l’indépendance du Comté et refusa de prêter hommage à LOTHAIRE II, l’Empereur d’Allemagne. Il prétexta que celui-ci n’était pas un descendant direct des rois de Bourgogne. Cette histoire value au Comte RAINAUD III le surnom de Franc Comte, puis la province fut nommée Franche Comté. (1)

 

hypothèse 2 : Francs et libres

Cette hypothèse daterait du XIème siècle après le rattachement de la province à l’Empire Germanique (1026). N’étant redevable que du service militaire, le Comté resta libre. C’est-à-dire qu’il garda sa langue, ses traditions et resta libre de toute imposition. Cette province fut donc un comté franc, libre et autonome. Ainsi serait apparu le nom Franche-Comté. (2)

 

hypothèse 3 : L'affirmation française

En 1861, d’après l’historien Auguste CASTAN, le premier texte évoquant le terme « Franche Comté » est une charte de 1366. Ce terme apparaît sous l’orthographe suivante : « Franche-Comté ».

Selon ses travaux, la Comtesse Marguerite (fille du roi de France Philippe LE LONG), héritière du Comté de Bourgogne serait à l’origine de l’apparition de ce terme dans les documents officiels.

Entourée de conseillers français siégeant à la cour de France, elle semble avoir voulu affirmer l’identité de la province vis-à-vis de l’Empire Germanique qui la convoitait. Pour elle, la région était un comté français mais non en Droit. (3)

 

(1) Edmond Péclin - Histoire de la Franche-Comté - collection "Que sais-je ?"
(2) Site internet de la Région Franche Comté,
(3) Mémoires de la Société d’Émulation du Doubs - année 1861 - Page 493